Contrepéterie par :

Le froid se glisse sous le dock et la jeune fille gémit de froid.

Le doigt se glisse sous le froc et la jeune fille frémit de joie.


Contrepéterie par :

L'Afrique évolue dans le troc.

La trique évolue dans le froc.

Contrepéterie par :

Et la journée, elle se met à rire.

Et là, Renée, elle se met à jouir.

Contrepéterie par :

Aucun homme n'est jamais assez fort pour ce calcul.

Aucun homme n'éjacule assez fort pour se calmer.


Contrepéterie par :

Mon copain belge a une grosse frite dans son bock.

Mon copain belge a une grosse bite dans son froc.

Contrepéterie par :

Votre tennis est bien propagé.

Votre pénis est bien trop âgé.

Contrepéterie par :

ALERTE À PARIS !

Des colonnes de gauchistes se branchent avec l'Irak !

Des cochonnes de gaulistes se branlent avec Chirac !

Contrepéterie par :

À la vue des nippons, la Chine se lève.

À la vue des nichons, la pine se lève.

Contrepéterie par :

Six fut,six caisses ,la main entre les deux caisses et le doigt dans le fut

Six cul,six fesses la main entre les deux fesses et le doigt dans le cul

Contrepéterie par :

Les laborieuses populations du Cap.

Les laborieuses copulations du pape.

Contrepéterie par :

La fermière sait que sa poule mue, aussi vit-elle aux champs.

La fermière sait que sa moule pue, aussi chie-t-elle au vent.


Contrepéterie par :

Lorsqu'on touche à son petit banc, cet enfant boude.

Lorsqu'on touche à son petit bout, cet enfant bande.

Contrepéterie par :

La comtesse qui mettait sans cesse des potions avait peur que sa mue la perde.

La comtesse qui pétait sans cesse d'émotions avait peur que ça pue la merde.

Contrepéterie par :

Son adversaire cherche des feintes pour l'étrangler.

Son adversaire cherche des fentes pour les tringler.

Contrepéterie par :

Cela m'a pris beaucoup de temps, mais je suis arrivé à pied par la Chine.

Cela m'a pris beaucoup de temps, mais je suis arrivé à chier par la pine.

Page 4 / 6



Le forum